MediaNet

Actuel et factuel

Discours de fin d’année du Président Macky Sall

Les enseignants se disent oubliés et menacent

Les syndicats d’enseignants du Sénégal sont très frustrés après le discours à la Nation du nouvel an, du président de la République, Macky Sall, dans lequel les préoccupations de leur secteur n’ont pas été développées. Ils se disent dépités et annoncent des remous dans les jours à venir.

Le Chef de l’Etat n’a pas pris en compte les préoccupations des enseignants, selon eux. C’est du moins l’avis du secrétaire général du Sadef (Syndicat autonome pour le développement de l’éducation et la formation), Mbaye Sarr qui analysait le discours du nouvel an.

«Le discours du président de la République nous a totalement laissés sur notre faim. Il n’a presque pas fait cas du tout des préoccupations que nous soulevons toujours. Il y a des milliers d’enseignants qui, tous les jours, sont en train d’abattre un excellent travail dans les établissements et qui malheureusement ont vu leur carrière bloquée parce que les lenteurs administratives sont-là et le président de la République n’a même pas fait état de cela », a pesté M. Sarr.

La réponse apportée par le chef de l’Etat sur la question de la supposée du programme d’éducation sexuelle et reproductive dans l’enseignement sénégalais, n’a pas du tout convaincu les syndicalistes. Selon ces derniers, Macky Sall aurait dû aborder cette question de manière claire dans son discours. «Il devait dire de manière claire et nette de l’État par rapport à cette question», ont-ils souligné.

Très frustrés, ces syndicats d’enseignants annoncent des remous dans les prochains jours. «Les enseignants que nous sommes, nous sommes frustrés, dépités, parce que quand nous pensons que le président de la République fait une adresse à la Nation qui retrace un ensemble de points importants relatifs à tous les secteurs et que notre secteur est totalement laissé en rade, ça c’est une volonté délibérée de l’Etat de ne pas développer le secteur de l’éducation et de la formation », a conclu M. Sarr. A moins que M. Sarr veut une répétition, les questions relatives aux indemnités et les progrès des enseignants ainsi que la question des bourses des étudiants ont été évoquées par le président lors du deuxième conseil des ministres du mois de décembre. Macky Sall avait donné des instructions pour que ces questions soient étudiées et prises en charge.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *