MediaNet

Actuel et factuel

Inédit aux Etats-Unis

Trump boycotte la cérémonie de passation avec Biden

Le couple présidentiel  sortant,  Donald Trump et Melania, n’accueillera  pas les Biden dans leur nouvelle demeure, comme le veut la tradition américaine. Un ‘’fait historique’’ qui a  suscité moult commentaires car depuis la fondation des États-Unis (4 juillet 1776) ce phénomène n’est jamais arrivé.

Selon certains analystes, l’attitude de Trump restera à jamais gravée dans les annales de l’histoire américaine. Depuis le 19e siècle, la tradition impose que les deux présidents, entrant et sortant, se rendent ensemble au Capitole le jour de l’investiture. Même si  des différends  existent, le vainqueur  et le vaincu doivent montrer le bon exemple d’une Amérique unie. Dans le passé, la tension a vivement monté entre Harry Truman et Eisenhower mais les deux ont respecté ce principe. Trump  a bafoué  la règle fondamentale de l’Amérique qui est une vitrine mondiale en  matière de démocratie.

Une cérémonie dans la sobriété, pandémie de la Covid-19 oblige

Alors que  les États-Unis avaient l’habitude de célébrer cette cérémonie d’investiture en grande pompe, mais cette année le public sera réduit en raison de la pandémie du coronavirus. Néanmoins,  certains  VIP,  stars et  couples présidentiels seront au rendez-vous pour tenter de  colorer  la  fête de la démocratie américaine. Les Obama, les Clinton ou encore les Bush devraient se présenter pour assister à l’investiture.

Du camp  présidentiel,  on annonce la présence  du vice-président Mike Pence malgré la réticence de son patron Trump,  qui soutient toujours que les élections ont été volées par les démocrates.

Joe Biden est investi officiellement 46e  président des EU. Le nouveau locataire de la maison blanche prête serment face au président de la Cour Suprême, John G. Roberts, et délivre son discours inaugural.

Un dispositif sécuritaire impressionnant

Pour éviter  ce qui s’est passé au Capitole, dernièrement, les autorités américaines ont mobilisé près de 25 000 réservistes de la Garde nationale.Les forces de l’ordre armées jusqu’aux dents  étaient  prêtes pour en découdre avec les activistes de Donald  Trump, qui n’ont  pas encore dit leur dernier mot.

Selon les services de renseignement américains, le  pays de l’oncle Sam, a pris des dispositifs impressionnants  afin de sécuriser et protéger le capitole et la maison blanches d’éventuels fauteurs de troubles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *