MediaNet

Actuel et factuel

Aké en route pour la Juve

L'OM va récupérer un jeune espoir turinois !

Décidément actif sur ce mercato d’hiver, le directeur du football de l’Olympique de Marseille Pablo Longoria a bouclé le départ de l’ailier Marley Aké vers la Juventus Turin. En l’échange, le club phocéen va récupérer le milieu offensif turinois Franco Tongya.

Marley Aké va filer à la Juventus Turin.

Pablo Longoria impose véritablement son style à l’Olympique de Marseille. Nommé l’été dernier, le directeur du football du club phocéen n’a pas peur d’imposer ses choix et se signale par sa capacité à activer ses réseaux, notamment en Italie. Après les départs des indésirables Maxime Lopez (Sassuolo) et Kevin Strootman (Genoa), tous les deux prêtés, ou encore les arrivées de Pol Lirola (Fiorentina) et Arkadiusz Milik (Naples), recrutés cet hiver dans le cadre de deux prêts, l’Espagnol va désormais faire affaire avec l’un de ses anciens clubs, la Juventus Turin.

Aké en route pour la Juve contre Tongya

En effet, à la surprise générale, l’ailier marseillais Marley Aké va prendre la direction de la Juve sur ce mercato d’hiver, selon les informations du journaliste du Guardian Fabrizio Romano ce lundi. Peu utilisé par l’entraîneur olympien André Villas-Boas sur la première partie de la saison, le jeune joueur de l’OM était régulièrement présenté sur le départ en janvier, mais plutôt dans la perspective d’un prêt en Ligue 2.

Et dans le cadre de cette opération, Marseille va donc envoyer Aké à la Juve pour récupérer le milieu offensif de la Vieille Dame Franco Tongya. A seulement 18 ans, le natif de Turin évolue actuellement avec la Primavera (Serie C) et n’a jamais joué avec les professionnels de la Juve. Représenté par l’agent Mino Raiola, Tongya, considéré comme un jeune espoir prometteur, se trouvait en fin de contrat avec le champion d’Italie en titre en juin prochain.

Un arrangement entre amis…

A noter que les deux formations vont enregistrer comptablement cet échange sous la forme de deux transferts séparés, estimés entre 5 et 7 millions d’euros, afin de générer des plus-values. Il s’agit d’une stratégie de plus en plus utilisée par les équipes européennes, on pense notamment au deal l’été dernier entre la Juventus Turin et le FC Barcelone pour l’échange Arthur – Miralem Pjanic (les explications de cette pratique ici). En attendant de voir si ce choix sera payant sur le long terme, Longoria continue de trancher dans le vif à l’OM.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *