MediaNet

Actuel et factuel

Barça

Son genou "sacrifié" au Mondial, sa "retraite dorée", Umtiti agace...

Vendredi, le quotidien catalan Sport épingle Samuel Umtiti. Régulièrement blessé depuis qu’il a forcé sur son genou gauche pour aller au bout du Mondial 2018, le défenseur central refuse de quitter le FC Barcelone où il perçoit un imposant salaire…

Umtiti n’est plus le bienvenue à Barcelone

Présent à l’occasion des deux dernières grandes compétitions disputées par l’équipe de France, Samuel Umtiti (27 ans) suivra dans quelques heures le coup d’envoi de l’Euro 2020 à la télévision.

Et pour cause, le défenseur central ne figure pas dans la liste de 26 joueurs retenus par Didier Deschamps pour prendre part au tournoi et c’est tout sauf une surprise pour un élément qui n’a disputé que 56 matchs depuis le sacre à la Coupe du monde 2018.

Poussé dehors, Umtiti s’accroche…

Devancé par Gerard Piqué, Clément Lenglet, Oscar Mingueza, Ronald Araujo et désormais Éric Garcia dans la hiérarchie en charnière centrale au FC Barcelone, l’international français agace de plus en plus en Catalogne. En cause : les pépins physiques récurrents du Tricolore au genou gauche depuis 3 ans, mais aussi son refus de mettre les voiles alors que son imposant salaire estimé à 12 millions d’euros brut annuels pèse sur les caisses d’un club très fragile financièrement.

Ce vendredi, le quotidien catalan Sport tacle avec virulence l’ancien Lyonnais, sous contrat jusqu’en juin 2023. «Umtiti n’a pas signé une retraite dorée à Barcelone, mais un contrat de plusieurs millions de dollars qui l’enchaîne au Camp Nou et condamne le club. Pas un geste de sa part. (…) Rien» , s’indigne le média. Le journal sportif ne digère pas que le natif de Yaoundé ait pris des risques en tenant sa place jusqu’au bout au Mondial alors que son genou gauche le faisait déjà souffrir. «Il n’est pas admissible d’avoir sacrifié un genou pour un Mondial», a asséné Sport.

Le médecin des Bleus se défend

De son côté, Umtiti a toujours assumé son choix. «J’ai pris un risque, parce que la Coupe du monde c’est tous les quatre ans et on n’est jamais sûr de la rejouer. (…) Je ne regrette pas ce choix», affirmait le principal intéressé en mars 2019. Interrogé à ce sujet cette semaine par beIN Sports, le médecin de l’équipe de France, Franck Le Gall, se défend quant à lui d’avoir tiré sur la corde avec l’ancien Lyonnais en Russie au détriment de sa carrière. «Sincèrement, sur l’instant aucun sacrifice n’a été fait», a assuré le docteur. «On ne s’est pas dit “on va aller jusqu’au bout, et puis après ta carrière…”.

Non, il s’est certes passé ce qu’il s’est passé derrière, mais on n’a pas eu le sentiment de faire n’importe quoi. Son problème a une solution, aujourd’hui il joue toujours au football. La suite a été compliquée pour lui, mais d’autres choix ont été faits médicalement après la Coupe du monde, des choix qui ne nous appartiennent pas. A aucun moment on n’a été dans la notion de sacrifice avec Sam.» Reste à savoir si les mots acerbes de la presse catalane finiront par piquer Umtiti qui aura peut-être envie de prouver ailleurs qu’il n’a pas pris sa retraite à Moscou le 15 juillet 2018…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *