MediaNet

Actuel et factuel

Deux à trois fêtes de Tabaski au Sénégal

Imam Kanté dévoile sa solution

En finir avec les impairs de lune au Sénégal. Tel est le souhait de l’Imam Ahmadou Makhtar Kanté. En huit (8) axes, le prêcheur donne des pistes de solutions pour le calendrier lunaire au Sénégal.

Imam Kanté pense qu’il faut “former et mettre en place des groupes d’observateurs partout dans le pays composé de jeunes volontaires de l’ASPA (professeurs de svt, histoire géographie, etc) et de religieux (imams, serignes daaras, membres Dahiras et associations islamiques); mettre en place une plate-forme numérique avec tout le nécessaire pour suivre et vérifier les observations en temps réel au Sénégal; organiser un séminaire de concertation entre toutes les parties intéressées sous la tutelle du ministère de l’intérieur pour discuter de la mise en place de la structure qui va prendre la place de l’actuel comité provisoire”

Il suggère aussi  de “considérer que la durée du mois lunaire se mesure entre deux conjonctions; toujours procéder à une observation après le coucher du soleil qui suit la conjonction; ne valider que des témoignages visuels en cohérence avec l’instant de la conjonction, l’heure de coucher du soleil et de la lune au Sénégal; s’en tenir à une observation sur le territoire national ne serait-ce que pour les fêtes de korité et de Tabaski comme font tous les autres pays musulmans;  mettre en place une structure représentative de la communauté musulmane pour le suivi des mois lunaires qui donne les dates que le ministère de l’intérieur devra valider et faire respecter. C’est une bonne œuvre que de contribuer à la solution au-delà des polémiques stériles et de préoccupations crypto-personnelles”, a-t-il affirmé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *