MediaNet

Actuel et factuel

Mercato

Le Barça met aussi la pression sur Pjanic et Dembélé

Toujours dans l’attente de la réponse de Lionel Messi, le FC Barcelone doit également régler d’autres dossiers urgents. Le départ souhaité de Miralem Pjanic et la prolongation d’Ousmane Dembélé donnent du fil à retordre aux dirigeants catalans.

Dembélé n’a plus qu’une année de contrat à Barcelone. Lionel Messi. Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, le nom de la star argentine est sur toutes les lèvres du côté du FC Barcelone. En attendant une évolution positive dans ce feuilleton le club catalan doit régler d’autres dossiers. Outre Antoine Griezmann, dont l’avenir au Camp Nou s’inscrit en pointillés, deux autres joueurs donnent des maux de tête aux dirigeants blaugrana.

Pjanic pose problème

Le premier, c’est Miralem Pjanic (31 ans). Recruté pour 60 millions d’euros, l’été dernier, le milieu bosnien a connu une première saison très compliquée. Avec seulement 1297 minutes jouées en 30 matchs toutes compétitions confondues, l’ancien Lyonnais a été le 16e joueur le plus utilisé par Ronald Koeman. Une véritable misère pour un joueur de sa stature, lui qui espérait beaucoup plus en rejoignant le club de ses rêves. Un club qu’il n’est pas pressé de quitter.

Selon Sport, le joueur formé à Metz, sous contrat jusqu’en juin 2024, qui fait l’objet d’offres de prêt de la Juventus, de l’Inter et de l’AS Rome, refuse catégoriquement de changer d’air pour baisser son salaire, estimé à 12 millions d’euros par an. Le média sportif explique que les dirigeants blaugrana pourraient «sévir» en le faisant un peu plus reculer dans la hiérarchie des milieux s’il ne se trouvait pas rapidement une porte de sortie pour libérer de la place et de la masse salariale.

Prolonger Dembélé, une nécessité

Le second, c’est Ousmane Dembélé (24 ans). Contrairement à Pjanic, l’ailier français n’est pas poussé vers la sortie. Bien au contraire. D’après le Mundo Deportivo, ses supérieurs font des pieds et des mains pour l’inciter à prolonger son contrat, qui arrive à expiration en juin 2022. Après avoir été annoncé proche de Manchester United ou encore de la Juventus, l’ex-Rennais, troisième meilleur buteur du club (11 buts) la saison passée, a retrouvé du crédit.

Surtout, ses patrons sont conscients que le champion du monde 2018 est quasiment invendable cet été, puisqu’il ne devrait pas fouler les pelouses d’ici le mois de novembre suite à sa blessure à la cuisse contractée à l’Euro. Ils estiment donc qu’une extension de bail est la meilleure des solutions afin de rentabiliser les 145 millions d’euros, bonus compris, investis en 2017 pour l’arracher au Borussia Dortmund. Reste à savoir si le principal intéressé à d’autres plans en tête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *