MediaNet

Actuel et factuel

Presidentielle en Guinee

La collecte et la compilation des voix installent la polemique

En Guinée, au lendemain de l’élection présidentielle au cours de laquelle le pouvoir et l’opposition s’accusent mutuellement d’intimidations à l’encontre de leurs représentants, c’est désormais la compilation et la publication des résultats qui cristallisent les tensions. Le gouvernement met en garde les partis politiques qui souhaiteraient publier eux-mêmes les résultats qui leur remontent des bureaux de vote en affirmant que seule la CENI est habilitée à proclamer les résultats provisoires, mais l’opposition répond que les résultats sont affichés donc publiques et procède à sa propre centralisation.

Pour le pouvoir, l’opposition, et la CENI, la nuit a été longue. L’organe de gestion des élections procède à la centralisation des résultats. Les procès-verbaux sont rassemblés au niveau des commissions locales. Et ce n’est qu’à la réception du tout dernier PV qu’elle devra publier les résultats provisoires sous 72 heures. Il faudra donc compter plusieurs jours avant d’avoir un résultat officiel.

Parallèlement, l’opposition procède à sa propre compilation, car elle estime que la CENI est « inféodée au pouvoir ». Le gouvernement l’accuse de vouloir semer le trouble en diffusant de « faux résultats » et en se proclamant vainqueur avant que la CENI n’achève son travail.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *