MediaNet

Actuel et factuel

Emeutes et djihadistes au Senegal

Sidiki Kaba démonte Amnesty et rassure

Sidiki Kaba conteste le dernier rapport d’Amnesty International. Il dit ne pas être d’accord avec ce qui a été écrit dans le rapport de 2020 d’amnesty qui a épinglé le Sénégal en le dépeignant comme un Etat sans droits suite aux émeutes de mars dernier. « Quand on fait un récit, il faut tenir compte de la réalité. c’est un rapport précipitamment écrit. Les résultats donnés par le rapport son infondés concernant la violation des droits de l’homme au Sénégal. Il parle de gravité extrême mais les forces de l’ordre ont fait preuve de tenue, de retenue et de pardon. Les actes de tortures, dont il parle, c’est de l’exagération » a tonné Sidiki Kaba.

Concernant les accusations de tortures, Sidiki Kaba s’inscrit en faux: « On ne peut parler d’actes de torture que quand il y’a un système et cela n’existe pas au Sénégal. On n’a jamais ciblé des gens pour les mettre en prison ».

Pour rappel, dans son Rapport, Amesty a annoncé que le Sénégal sera attrait devant la cour pénale Internationale. M. Kaba se dit étonné:  » Ils disent que le Sénégal sera attrait devant la cour pénale internationale. Le Sénégal n’est pas une personne , c’est un Etat. On ne peut pas l’attraire à la cour pénale et il n y a eu rien qui peut être considéré comme un génocide ou un crime. Le Sénégal est un Etat de droit ». Présence de forces occultes au Sénégal:  » Nous sommes préservés pour le moment », selon Sidiki Kaba

L’ampleur qu’avaient pris les évènement de mars derniers ont laissé place au doute concernant la présence de forces occultes au Sénégal mais Sidiki Kaba a tenu à rassurer les Sénégalais. Selon lui:  » Il n’y a pas de forces occultes au Sénégal. Nous sommes préservés pour le moment ».

A l’en croire, « le Sénégal a un dispositif fort et présent partout pour la stabilité du pays ». Pour lui, le combat n’est pas là mais plutôt dans la lutte contre le grand banditisme, contre la coupe de bois qui favorise la dégradation de l’environnement entre autres ».

Le ministre des forces armées faisait face à la presse ce jeudi 08 avril 2021 au Bulding Administratif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *