MediaNet

Actuel et factuel

Karim Wade-Khalifa Sall

Attention à la mort politique

Les sénégalais ont adopté lundi la modification du code électoral. L’opposition parlementaire a rejeté les articles L 29 et L 30. Mais le ministre de l’Intérieur, pour sa part, a soutenu que les textes en question sont généraux et impersonnels.

Selon Tony rien n’a changé des articles L 29 et L 30 critiqués par l’opposition parlementaire. “Ils sont restés intacts depuis leur rédaction en 1992. Cela ne constitue pas l’unique point de désaccord”, a dit le ministre qui défendait le projet de loi à l’Assemblée nationale.

Poursuivant, le ministre invite les députés de l’opposition à savoir qu’une loi est “impersonnelle” étant donné qu’elle n’est faite dans la mesure de viser des personnes.

Mais ajoute-t-il, “de la même manière qu’une loi n’est faite pour personne, de la même manière on ne la modifie pas pour personne”. Le ministre précise que c’est cela la signification du caractère impersonnel d’une loi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *