MediaNet

Actuel et factuel

ASSE(AS Saint-Etienne)

Les Ultras réclament son départ, mais Puel résiste !

Plusieurs groupes de supporters de l’AS Saint-Etienne ont exigé la démission de l’entraîneur Claude Puel. Malgré une énorme pression sur ses épaules, le coach des Verts a répondu, avec sérénité, à ses détracteurs en conférence de presse.

!

Claude Puel se trouve dans une situation délicate

Malgré un petit sursaut lors du derby contre l’Olympique Lyonnais (1-1), l’AS Saint-Etienne connait un début de saison catastrophique en Ligue 1. Toujours incapable de gagner en 10 matchs, le club forézien occupe une inquiète 20e place au classement avec un bilan cauchemardesque : 4 nuls et 6 défaites.

Dans cette période très compliquée, un homme cristallise toutes les critiques chez les Verts : l’entraîneur Claude Puel.

Les Ultras posent un ultimatum !

Ainsi, depuis plusieurs semaines, les supporters stéphanois réclament, avec insistance, le départ du technicien français avec notamment de nombreux chants «Puel démission» à Geoffroy Guichard. Alors que la tension grimpe de plus en plus au fil des semaines, elle vient encore de passer un cap avec un énorme coup de pression lancé par les principaux groupes de supporters de l’ASSE, à savoir les Magic Fans, les Green Angels et les IS 98.

Via une banderole accrochée aux grilles du centre d’entraînement Robert-Herbin, les fans stéphanois ont fait passer un message commun : «Puel : on te laisse 24h pour démissionner…», pouvait-on lire. Un ultimatum lancé à l’ancien coach de l’AS Monaco, qui sonne comme un avertissement par rapport à l’ambiance dans le stade pour la réception d’Angers vendredi en ouverture de la 11e journée.

Puel ne sent pas «la pression»

Un nouveau message menaçant capable de déstabiliser l’homme de 60 ans ? Absolument pas. Avec sa grande expérience, le Stéphanois a affiché une vraie sérénité pour répondre aux fans et surtout dénoncer les «fake news» qui ont annoncé son licenciement après la gifle contre Strasbourg (1-5) dimanche. «Je vis tout cela à travers mon équipe. Je n’ai pas l’habitude de me mettre en avant. Je veux tout donner avec mon staff pour l’équipe. Il y a un environnement avec pas mal de ‘fake news’ sur ma personne, mais je n’en fais pas cas. Pour moi, il n’y pas de pression. Tout est centré sur mes joueurs. Je veux voir des sourires, et la meilleure façon, c’est de gagner», a-t-il estimé.

«Je vois de la progression dans nos entraînements, et aussi, paradoxalement, dans nos matchs. Les joueurs ne vont pas au combat pour leur entraîneur, mais pour leur club et aussi parce qu’ils veulent s’extirper de cette situation. Je ne vais pas m’étaler. Mon action, je la mène depuis deux ans, et je suis en mission. Je veux rester bien concentré sur ce que l’on a à faire dès le prochain match. (…) Je pense que les supporters seront derrière leur équipe, et c’est le plus important. On est à domicile et imposer une pression à notre adversaire, et non pas créer une atmosphère néfaste pour notre équipe», a terminé Puel. Difficile pourtant d’imaginer une union sacrée dans ce contexte…

La banderole des fans de l’ASSE Que pensez-vous de la situation de l’entraîneur Claude Puel à Saint-Etienne ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *