MediaNet

Actuel et factuel

Idy se positionne pour l’après Macky

Un agenda sur fond d’intrigues

Les derniers soubresauts sur le dossier de la loi criminalisant les relations homosexuelles ont fait clairement voir au locataire du palais que ce qui se passe n’est qu’un aperçu de ce qui se trame contre lui. Les réactions des cités religieuses sur l’échec de cette loi au parlement ne sont que les premières houles du tsunami qui devrait s’abattre sur Macky à l’approche de la présidentielle…

C’est une sorte d’instrumentalisation de certaines cités religieuses, ce qui explique les cascades de réactions négatives des foyers religieux pour pousser le président Macky Sall dans ses derniers retranchements. Et la première étape était la loi criminalisant les pratiques homosexuelles.

Et toutes les réactions ont chargé Macky Sall d’être le commanditaire de l’échec de la loi. Maintenant la seconde étape visera les manifestations post-électorales. Le président Macky Sall sera tenu pour responsables des violences qui vont découler de ces élections locales. Et ces mêmes porte-paroles vont encore tenir Macky Sall comme le seul responsable de ces violences. Et cela ne va pas s’arrêter là puisque l’opposition va essayer de diaboliser le président à l’approche des Législatives.

Et ce sera le début de la troisième étape. Les comploteurs vont alimenter les citer religieuses sur une situation qui pourrait être pire que les évènements de mars 2021. Et les avertissements vont fuser de toutes parts pour demander au locataire du Palais de ne pas chercher à briquer un troisième mandat sinon il sera tenu pour responsable de tout ce qui arrivera. Une situation qui le poussera à chercher une autre alternative pour la présidentielle.

Et figurez-vous que le président Macky Sall n’aura d’autre choix que de présenter l’autre homme fort du régime…Idrissa Seck. Ce dernier sera cet homme fort du régime après Macky Sall en 2023 car il aura utilisé les fonds confidentiels du Conseil économique social et environnemental (CESE) qu’il dirige pour se faire les meilleurs alliés dans les cités religieuses. Aujourd’hui, son réseau dépasse les chambellans des khalifes généraux. Il est à un niveau insoupçonné où parler à un khalife Général est devenu chose facile pour lui.

Et c’est ce qui fait flipper le théoricien du Palais qui a vu venir le coup sur la loi contre les homos. La déferlante des réactions hostiles à Macky Sall et aux députés de la majorité présidentielle n’est pas anodine. Elle a été préparée et menée de main de maître.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *