Terrorisme en Afrique

Comme une traînée de poudre

De Nouakchott à Djibouti, de Casablanca à Mombasa et d’Alger à Abidjan , les terroristes islamiques commettent des attentats et font de nombreuses victimes sur le passage. L’Afrique Australe et Centrale sont, pour le moment, les seuls de coins du continent qui ne sont pas touchés par ce fléau.

La Tunisie, l’Algérie, la Libye, l’Egypte, Maroc, Mauritanie, Mali , Niger, Tchad, Burkina Faso, Nigéria, le Cameroun, le Gabon, Ouganda, Kenya, la Somalie, Somaliland, la Côte d’Ivoire et maintenant le Benin sont tous secoués par les terroristes islamiques. Ils ont réussi à s’y installer et à créer des réseaux clandestins solides leur permettant de développer leur activité terroriste au moment opportun.

Les cibles privilégiées

Les capitales africaines sont leurs premières cibles de ces dernières années: Tunis, Tripoli, Bamako, Abuja, N’Djamena, Niamey, Kampala, Nairobi, Djibouti, Mogadiscio, Abidjan, Le Caire, Ouagadougou,…Toutes mégalopoles africaines sont la cible de prise d’otages et d’attentats souvent très meurtriers . Les hôtels de luxes, restaurants, églises les plages et les marchés sont les cibles privilégiées.

Dans la zone sahélienne, ils ont entrainé le déplacement de plus de 3, 5 millions de réfugiés et la mort de plusieurs centaines de personnes.

Rien qu’en 2017, 2600 personnes ont été tuées en Afrique par les islamistes, selon un décompte des principaux attentats à partir du 1er janvier de la même année. Dans le contient européen, « 117 personnes sont décédées à la même période dans les 35 incidents commis par des terroristes, y compris ceux en lien avec le conflit en Ukraine: un bilan 22 fois moins élevé qu’en Afrique », selon nos confères de Jeune Afrique.

Les pays menacés

En Afrique de l’Ouest, le Sénégal, la Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Libéria, Sierra Léone et le Togo ne sont pas pour le moment victimes d’attaques ou prises d’otages par ces terroristes. Idem pour ces pays de l’Afrique centrale: la Guinée Equatoriale, la République démocratique du Congo et le Congo Kinshasa. Mais cela ne signifie pas qu’ils sont épargnés. Au contraire ils sont sérieusement menacés et constituent les prochaines cibles. L’objectif des terroristes est de semer le chaos dans les 3/4 de l’étendue du continent africain.

Afrique australe et les archipels africains épargnés?

Si l’Afrique du Nord, de l’Ouest et de l’Est sont régulièrement touchés par des attaques terroristes, l’Afrique australe, elle, semble être épargnée par la vague terroriste. Mais ils ne sont pas épargnés pour autant. Les îles Canaries et les Seychelles , l’île Maurice et le Cap Vert ne sont pas non plus à l’abri de ces menaces terroristes.

Pendant que l’occident mène une guerre farouche contre le terrorisme chez lui et dans le Sahara, les terroristes islamiques, quant à eux, cherchent à délocaliser leur combat. Ils comptent désormais implanter leur activité terroriste loin du « vieux continent ». Les îles Canaries, les Seychelles, l’île Maurice et le Cap Vert trop visitées par les touristiques européens, américains, japonais et chinois pourront être les prochaines cibles des islamistes. La série d’attentats commise le 22 avril dernier au Sri Lanka n’est qu’une illustration.

Medianet.sn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *