MediaNet

Actuel et factuel

Champ politique

Le PS et le PDS filent droit vers le déclin

Le destin peut se montrer cruel, et joue parfois des tours inattendus. Le Parti socialiste (PS) et le Parti démocratique sénégalais (PDS) sont deux partis qui ont marqué l’histoire du Sénégal. Le PS a régné au Sénégal pendant plus de quarante (40 ans) avant de se faire bouter du pouvoir par le PDS qui s’y est installé pendant douze (12 ans). Des partis, aujourd’hui, transformés en lambeaux.

Après Me Abdoulaye Wade, le PDS est en train de mourir. Me Abdoulaye Wade est vieux et a dépassé l’âge pour prétendre à nouveau se faire réélire Président de la République.

Après Me Abdoulaye Wade, c’est le désert au PDS. L’ancien Président de la République du Sénégal veut faire de son fils, son successeur à la tête du PDS. Pour parvenir à ses fins, il fait quitter du PDS, plusieurs de ses ténors.

Le PDS n’a plus sa force de frappe d’antan au final. Le PDS est devenu un désert, Karim Wade, le fils que son père veut installer à la tête du parti est un fuyard, un froussard, parti se cacher au Qatar. Il ne reste plus au PDS que des militants devenus des suivistes et transformés en bétail. Le Pds ne sera plus qu’un parti mort.

Le Ps ne se porte guère mieux. Depuis, sa perte du pouvoir, plusieurs de ses ténors l’ont quitté. Et depuis le décès de feu Ousmane Tanor Dieng, c’est la bataille pour la succession de ce dernier qui fait rage en ce moment.

Mais qui sont ces challengers qui prétendent briguer le fauteuil de secrétaire général du PS ? Des politiciens sans aucun charisme qui ne feront que plonger les PS dans des abîmes plus profonds. Aminata Mbengue Ndiaye, Serigne Mbaye Thiam et Alioune Ndoye gardent des insuffisances qui font qu’ils ne peuvent diriger une formation comme le PS. Le résultat est que le PS est en train lui-aussi de mourir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *