MediaNet

Actuel et factuel

Éliminatoires CAN 2021

Le Gabon accuse la Gambie d'avoir retenu ses joueurs à l'aéroport

La Fédération gabonaise de football accuse la Gambie d’avoir retenu huit heures ses joueurs à l’aéroport de Banjul pour, selon elle, les « affaiblir » à la veille d’un match crucial pour la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. L’équipe du Gabon a perdu 2-1 sur le terrain de celle de la Gambie, le 16 novembre 2020 à Bakau.

Les Panthères du Gaon et leur star Pierre-Emerick Aubameyang avaient été bloqués toute la nuit de dimanche à lundi par les autorités de Gambie au prétexte qu’ils ne disposaient pas de tests Covid valides.

Le Gabon assure pour sa part avoir fourni des tests réalisés moins de 72 heures avant leur arrivée, comme l’exigent les autorités gambiennes. Des photos des joueurs dormant sur leur serviette dans l’aérogare, ou assis, ont circulé sur les réseaux sociaux. « Ça ne nous démotivera pas mais ils faut que les gens sachent et surtout que la CAF prenne ses responsabilités. 2020 et on veut que l’Afrique grandisse ce n’est pas comme ça qu’on va y arriver », avait écrit sur Twitter Pierre-Emerick Aubameyang.

« La manœuvre de la Gambie a payé »

Pour le président de la Fédération gabonaise de football, Pierre Alain Mounguengui, « La manœuvre de la Gambie a payé ». « La Gambie a empêché les joueurs gabonais de dormir pendant que l’équipe de la Gambie était à l’hôtel », a-t-il affirmé mercredi 18 novembre devant la presse à Libreville. La Fédération gabonaise de football a déposé une réclamation à la Confédération Africaine de Football.

Selon M. Mounguengui, un général qui s’est emparé des passeports à l’aéroport est également « vice-président de la fédération gambienne de football ». « La délégation gabonaise avait refusé de remettre ses certificats de test Covid-19 aux responsables de la santé publique. Ils ont également refusé de se faire tester à l’aéroport », avait rétorqué lundi soir le ministre gambien des Sports dans un communiqué sur son compte Twitter.

La CAF a décidé de « saisir ses instances disciplinaires en vue d’examiner les causes de cet incident, d’en établir les responsabilités et d’appliquer les sanctions conséquentes », éventuelles, avait annoncé la confédération africaine lundi dans un communiqué. « Si une décision exemplaire et forte n’est pas prise, toutes les sélections africaines auront des difficultés à faire libérer leurs joueurs par leur club parce que ces derniers n’auront plus confiance et craindront pour l’intégrité physique de leurs joueurs », s’est inquiété Patrice Neveu, le sélectionneur français du Gabon, dans un entretien avec l’AFP.

La Gambie, qui était à trois points du Gabon, est finalement passée en tête du groupe lundi soir, à la différence de buts. Les deux pays devront attendre les deux dernières journées des qualificatifs pour être fixés sur leur sort.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *