MediaNet

Actuel et factuel

Des Nervis pour le maintien de l’ordre

Une inaceptable derive

Pour faire respecter le couvre-feu et casser des manifestants, il a été constaté dans plusieurs communes de Dakar et la banlieue l’implication active de nervis.

Ce procédé est irresponsable et dangereux. Dans une République digne de ce nom, un gouvernement ne peut recourir à des nervis dans des missions de rétablissement ou le maintien de l’ordre. L’intervention de gros bras pour le maintien de l’ordre est une extrême gravité avec l’émergence de milices paramilitaires à la solde de politiciens sans foi ni loi.

Le déploiement de nervis, à côté des forces de défense et de sécurité, dans des actions régaliennes de maintien l‘ordre républicain ne peut avoir de fondement  légal.

Au regard de la gravité du recours à des nervis, dans des missions de maintien de l’ordre, la société civile et tout ceux qui ont le souci de la préservation de la démocratie et de l’Etat de droit doivent le dénoncer. A juste raison. En sus, qui seront les responsables de toutes les bavures qui pourront découler du recours à des nervis dans une opération de respect de couvre-feu.

Le Sénégal, la plus vieille démocratie d’Afrique ne peut prendre certains chemins. Les dérives notées avec Kara sécurité devaient inspirer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *