MediaNet

Actuel et factuel

Procès en diffamation

Serigne Mboup perd son action contre le bureau de la CCIAD

Le 3 août dernier, en sa qualité de président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal ( UNCCIAS), Serigne Mboup, qui s’est senti diffamé, servait une citation à comparaître aux membres du bureau de la Chambre de commerce  d’industrie et d’agriculture de Dakar ( CCIAD). Le Tribunal qui a rendu sa décision hier, l’ a débouté de sa demande de condamnation des prévenus à qui il réclamait la somme d’un milliard de dommages et intérêts.

Le verdict du procès opposant le 27 janvier dernier,  Serigne Mboup au bureau de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture est tombé hier mercredi, 24 février 2021. En effet, se sentant diffamé,  le président de la Chambre de commerce de Kaolack, ci devant, président de l’Union nationale des Chambres de commerce di Sénégal, Serigne Mboup, avait remis une citation directe à 11 membres de la CCIAD  leur réclamant la somme d’un milliard de F Cfa.   Mais il n’a pas eu  gain de cause car le tribunal qui a rendu son verdict hier mercredi, a débouté la partie civile de toutes  ses demandes et  relaxé les prévenus. Pour rappel, le procès opposant Serigne Mboup aux membres du bureau de la Chambre de commerce de Dakar s’est tenu le 27 janvier dernier à la barre de la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar.

Dans la citation en question, Serigne Mboup  reproche à leurs destinataires de l’avoir diffamé à travers la publication par voie de presse d’une résolution dans laquelle, il est qualifié  «d’incompétent et de dangereux». Bruno Derneville qui  fait partie des membres du bureau de la CCIAD,  cités à comparaître ainsi que son collègue, Abdel Kader Ndiaye avait nié les faits. Le jour du procés, Mr Derneville avait déclaré être solidaire à ce que le bureau a fait, c’est-à-dire rédiger une résolution contre Mr Mboup. Il avait déclaré : « … on est allé à des élections et Abdoulaye Sow a gagné à Dakar…..Serigne Mboup  nous a convoqués à son bureau  du  centre commercial Touba Sandaga, pour contester le vote du budget,  non sans nous  demander ce qu’on a à gagner à la Chambre de commerce. Je lui ai dit qu’on n’est pas là pour se faire des sous, mais pour  représenter des hommes d’affaires » avait soutenu Bruno Derneville en contestation du délit de diffamation qu’on lui reproche

Pour sa part, Abdel Kader Ndiaye, lui aussi, prévenu de diffamation,  a soutenu : «… suite aux sorties  de Mr Mboup dans la presse, la décision a été prise au cours d’une assemblée générale de quitter l’union. Je suis solidaire de cette décision prise par le bureau », s’est-il justifié devant le juge.  Leurs arguments ont été appuyés par leur avocat, Me Ousmane Thiam commis par la Chambre de commerce pour faire face à ses confrères de la partie civile dont Me Assane Dioma Ndiaye, M Bamba CISSE etc. Ces derniers, pour réclamer la somme d’un milliard aux prévenus, les accusent d’avoir  soutenu que « Mr Serigne Mboup est en quelque sorte un adepte de   pratiques d’une autre époque consistant à corrompre en son sein, des membres fragiles pour déstabiliser la CCIAD». Pour  demander la condamnation des membres du bureau en question, les avocats de Serigne Mboup ont rappelé « qu’ils avaient sorti un premier document contenant des propos diffamatoires à l’encontre de leur client avant de  récidiver ». En tout cas, après en avoir statuer, le Tribunal qui a rendu son veredict, a relaxé les prévenus des fins de toutes poursuites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *