MediaNet

Actuel et factuel

Camp de Macky Sall au Fouta

Qui sont les vrais maîtres du terroir ?

Les populations et principalement les mouvements « Podor Debout » et « Fouta Tampi » avaient déjà alerté que le Fouta ne sera plus un simple faire-valoir pour politiciens en mal de popularité. Si à Matam, Farba Ngom et le ministre de la Justice Malick Sall ont tenu leur meeting qui a mobilisé et que Kanel est toujours à l’écoute de responsables comme Hamady Dieng, Mamadou Talla ; Orkadiéré acquis à la cause d’Abdou Karim Sall, plusieurs autres responsables du camp présidentiel sont en perte de vitesse au Fouta. La preuve avec le dernier meeting en date tenu dans le département de Podor par Abdoulaye Daouda Diallo, un militant de la première heure de l’APR, de Cheikh Omar Hanne, Amadou Kane Diallo et autres, des militants de la 25ème heure, qui étaient de farouches opposants à Macky Sall, il n’y a guère longtemps. Les meetings de Boké Dialloubé et Ndioum se sont terminés en vrille.

Le « titre foncier » du président Macky Sall ne s’est-il pas transformé en simple permis d’occuper, révocable à tout moment ? Le Fouta qui a été à l’origine des premières victoires de l’Alliance pour la République et, confirmant son amour avec Macky Sall lors de la dernière présidentielle avec des scores qui on frisé par endroit les résultats de l’époque soviétique, semble vouloir actée le divorce. Et ce, pas parce que l’APR n’est plus en odeur de sainteté mais, tout simplement parce que les responsables nommés ministres, directeurs généraux, directeurs nationaux, leurs ont tourné le dos après Février 2019.

Mais qui sont réellement les responsables APR/BBY qui narguent la population à Podor ? Hormis le ministre des Finances et du Budget qui a été le seul qui était avec Macky au début de l’aventure de l’APR. Certes, il a été battu régulièrement à Boké Dialloubé et c’est avec l’avènement du président Macky Sall qu’il est devenu fréquentable politiquement à cause des sonnantes et trébuchantes.

A l’exception notoire de ce cacique, ceux qui prônent aujourd’hui le leadership de l’APR ont été les pires adversaires de Macky Sall avant 2012, sont considérés comme les véritables causes de la décadence du camp présidentiel dans le département de Podor. L’actuel ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation Cheikh Oumar Hanne est celui qui ne voulait pas que Macky Sall soit Président de la République en 2012. Ce transhumant est venu après que les vrais militants et les populations aient fait leur choix.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *