MediaNet

Actuel et factuel

Racisme

Diakhaby sort du silence, Cala nie en bloc

Mouctar Diakhaby a pris la parole pour confirmer les insultes racistes de Juan Cala lors du match entre le FC Valence et Cadix, dimanche. Le défenseur valencian, qui avait quitté le terrain avec ses coéquipiers, attend désormais une sanction contre son adversaire, qui nie ces accusations.

Diakhaby dénonce des insultes racistes de Cala Dimanche, lors du match entre Cadix et le FC Valence (2-1), Mouctar Diakhaby (24 ans) et ses coéquipiers ont provoqué l’interruption de la rencontre en regagnant les vestiaires pour protester contre les insultes racistes qu’ils accusent le joueur Juan Cala d’avoir proférées. Une affaire qui fait évidemment beaucoup de bruit en Espagne, alors que la Liga a ouvert une enquête.

Diakhaby confirme les insultes

Pour la première fois depuis cet incident, l’ancien Lyonnais s’est exprimé publiquement, confirmant les propos racistes rapportés par la presse espagnole. «Il m’a dit “noir de merde”, a confirmé Diakhaby. C’est intolérable, je ne peux pas cautionner cela. Cela ne doit pas exister, encore plus dans le foot. Avec mes équipiers, nous avons décidé de rentrer aux vestiaires, ce qui a été une bonne décision.»

Les joueurs de Valence avaient quitté la pelouse à la 36e minute, avant de revenir une vingtaine de minutes plus tard sans Diakhaby. L’ex-joueur de l’Olympique Lyonnais ne voulait pas reprendre la rencontre, mais il a tenu à ce que son équipe continue le match pour éviter une défaite sur tapis vert. «Ces mots m’ont blessé» , a confié le Français, qui espère désormais une sanction contre Cala : «J’espère que la Liga va agir et sanctionner le joueur.»

Cala donne sa version des faits

Le président du FC Valence, Anil Murthy, a déjà mis la pression sur les instances : «Que personne n’ait le moindre doute sur le fait que Valence ira jusqu’au bout pour défendre Diakhaby et se battra pour que ces événements malheureux ne se répètent jamais.» Dès lundi, Cala assurait qu’il était «très tranquille» face à ces accusations. «J’ai l’impression que, dans ce pays, il n’y a pas de présomption d’innocence» , avait-il ajouté. Et comme annoncé, le défenseur de Cadix a tenu une conférence de presse ce mardi pour donner sa version des faits.

«Je ne sais pas pourquoi Diakhaby agit ainsi. Soit il a mal entendu, soit il invente tout. Je lui ai juste dit de me laisser tranquille, a assuré Cala. Je n’ai pas de problème à le rencontrer pour qu’on s’explique. (…) Depuis deux jours, je subis un lynchage public : tout cela est un cirque. Il est faux que j’ai proposé de m’excuser pour que Diakhaby reprenne le match car je n’ai rien fait de répréhensible. Après avoir vu la vidéo faite lundi par le président de Valence et ses joueurs, j’espère que ce président ira au tribunal pour me dénoncer. Parce que moi je vais l’attaquer pour diffamation.» La Liga compte désormais sur les images captées par la télévision espagnole pour faire la lumière sur cet incident.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *