MediaNet

Actuel et factuel

Investitures et carrières politiques

Prudence conseillée à Macky Sall

Le Benno de Macky Sall échappera-t-elle aux tendances lors des prochaines locales ? En tout cas si certains responsables qui ne seront pas investis ne se braqueront pas, beaucoup d’autres risquent de former des listes parallèles et combattre la coalition Benno Bok Yaakar.  Ainsi à la place d’une compétition entre Macky Sall et l’opposition, ce sera Macky Sall contre lui-même.

Le président Macky Sall qui, en tant que chef de son parti, l’Apr et de la coalition Benno, ne s’écarte pas de la désignation des candidats de la majorité pour les locales de janvier prochain, doit s’attendre à des rébellions inéluctables dans son camp. Même s’il possède une arme de taille qui est son pouvoir de nomination aux emplois …. Le président du Parti Apr qui est aussi président de la république  pourrait faire des promesses pour ne pas semer la discorde au sein de son camp. En fait,  les responsables qui ne seront pas investis lors de ces locales peuvent être calmés par des promesses de nomination ou promus sur les listes lors des Législatives.

Pour ceux qui doivent laisser le champ libre à d’autres, un poste de PCA ou de DG pourrait leur être proposé. En tout cas, des responsables Républicains qui n’ont été nommés à aucun poste malgré leur engagement constant aux côtés de Macky Sall,  ne voudront jamais laisser échapper une occasion de devenir maire de leur commune. Pour eux, être maire, leur donnera une légitimité  qui pourra leur assurer une meilleure carrière politique. Et qu’il ne peut question  de laisser personne, fut-il Macky Sall, obstruer cette  voie. En effet, à moins de consensus quasi impossibles pour les investitures, la  guerre de leadership au sein de Benno aura lieu dans toutes les grandes villes du pays. Dans la capitale Sénégalaise où Diouf Sarr et Amadou Ba affichent leurs ambitions, ils vont se heurter à des responsables comme Soham Wardini qui fera tout pour se maintenir à son poste de maire de Dakar. Dèjà dans les autres communes de la capitale, les manœuvres battent leur plein entre responsables de l’Apr, positionnés pour une guéguerre sans merci. Avec ces locales, c’est un secret de polichinelle, le risque   d’implosion de la coalition présidentielle est réelle.  Thies sera le théâtre de tous les coups entre des gens qui se sont toujours battus pour l’Apr et Benno et que des transhumants vaudront bousculer dans leur fief. Par exemple, dans la capitale du rail, des leaders qui ont forgé leur réputation dans le social et qui sont devenus comme Habib Niang, Dr Abdoulaye Dièye très populaires, sont déjà prêts pour aller à l’assaut des fauteuils de maires de leurs communes. A Thies Nord par exemple, choisir une tête de liste autre qu’Habib Niang, relève d’un suicide politique, synonyme d’une défaite assurée pour le camp présidentiel.  Le même constat est valable à Fimela où Mme Marième Thiam Babou, fidèle parmi les plus fidèles à Macky Sall,  qui s’est toujours battue à ses côtés  et qui est très proche des populations aura du mal à s’aligner derrière de petits leaders sans base politique réelle. Diourbel,  Kaolack, Louga, Ziguinchor, Saint louis, Sédhiou, Kaffrine, Kolda, Mbour,  aucune grande localité du pays ne sera épargnée par l’implosion qui guette le camp présidentiel où les responsables ne se font d’ailleurs pas de cadeau. Au fur et à mesure que les élections locales, approchent, la bataille pour le leadership à Benno va s’aggraver. Cette guéguerre pourrait amener à se demander si cette coalition, après avoir dominé la vie politique  depuis plus d’une  décennie, survivra à cette élection.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *