MediaNet

Actuel et factuel

Lyon

Le coup de gueule retentissant de Bosz contre le calendrier !

A l’occasion d’un passage en conférence de presse ce jeudi, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz a piqué une colère contre la FIFA et l’organisation de son calendrier international. Le Néerlandais regrette que son équipe soit pénalisée pour le match contre l’AS Monaco samedi en Ligue 1.

Peter Bosz a déploré les cadences imposées aux joueurs

Depuis plusieurs mois, de nombreux entraîneurs européens sont entrés en guerre ouverte avec la FIFA, et reprochent à l’instance d’imposer des cadences démentielles aux joueurs via son calendrier international.

Comme Pep Guardiola ou encore Jürgen Klopp, plusieurs techniciens ont récemment déploré des rythmes devenus intenables pour les acteurs du ballon rond. Et le coach de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz a également rejoint le mouvement.

Paqueta, Bosz crie à l’injustice

Face à l’AS Monaco ce samedi (21h) en Ligue 1, le technicien néerlandais semble bien parti pour devoir composer avec l’absence très probable de son milieu offensif Lucas Paqueta, qui doit jouer avec le Brésil ce vendredi (2h30) un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 contre l’Uruguay. Par conséquent, l’ancien Milanais dispose de très peu de chances de rentrer à temps pour enchaîner une seconde rencontre dès le lendemain.

«C’est complètement impossible si Paqueta joue ce soir. S’il ne joue pas, il faut voir. Mais le Brésil joue cette nuit. Moi, je ne comprends rien là-dessus. Je ne sais pas qui organise tout ça, mais là il y a trois matchs en Amérique du Sud. Je ne parle pas que pour Lyon mais pour les joueurs. Trois matchs de plus dans le calendrier avec le dernier match dans la nuit de jeudi. Je ne comprends rien…», a d’abord regretté l’ancien manager du Bayer Leverkusen.

La FIFA en prend pour son grade

Avant de s’en prendre plus directement à la FIFA. «Les gens ne comprennent rien au foot quand ils font ça. C’est l’argent qui est le plus important, pas le foot, à mon avis. C’est l’argent. Pas le joueur. Et je ne comprends pas ça. Ce qu’on veut, c’est avoir les meilleurs joueurs sur le terrain. Mais de cette façon, beaucoup de bons joueurs se blessent et ne jouent pas pendant longtemps. Il faut peut-être mettre un entraîneur président de la FIFA ou de l’UEFA», a dézingué Bosz.

«Ça fait longtemps que je suis dans le foot. Ici, on joue deux fois par semaine. On veut jouer de grands matches, là-dessus je ne dis rien mais le calendrier… La semaine prochaine, on joue le jeudi soir (à Prague contre le Sparta), normalement les joueurs ont 72 heures pour récupérer mais là on aura 64 heures (Lyon joue à Nice le dimanche à 13h). Croyez-moi, voyager, c’est dur pour les joueurs. C’est le foot moderne», a terminé le coach de l’OL. Voilà un avis bien tranché.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *