MediaNet

Actuel et factuel

Après la visite de Barrow à Kanilaï

Yaya Jammeh crache sur le « Protocole de Malabo et parle

Une victoire prochaine du président Adama Barrow après l’alliance avec l’Aprc de Yaya Jammeh s’éloigne de plus en plus. Si tout indiquait dès les premières heures de cette coalition inattendue des gambiens et des observateurs de la scène politique que l’actuel locataire de la State House allait remporter la présidentielle, comme l’indique les sondages, la volte-face de Yaya Jammeh après le déplacement du président Adama Barrow dans son fief de Kanilaï, semble annihiler tous les efforts du NPP. L’ex président en exil donne rendez-vous à ses inconditionnels ce vendredi pour dénoncer le « coup d’état ».

Le « Protocole de Malabo », vole en éclats. Selon des sources proches de l’entourage immédiat de Yaya Jammeh depuis la Guinée Équatoriale, l’ancien homme fort de la Gambie n’est pas du tout content de son lieutenant Fabacary Jatta alias Rambo, de son égérie Aïssatou Diedhiou mais surtout du président Adama Barrow. Ces derniers auraient tenté de lui faire un bébé dans le dos en déformant le contenu des discussions entamées sous l’égide des présidents Teodore Obiang et Alpha Condé.

« Avec le coup d’état perpétré contre le président Alpha Condé, Adama Barrow et ses souteneurs auraient manipulé le top management de l’Aprc notamment Fabacary Jatta, Aissatou Diedhiou et .. en leurs racontant des inepties et en mettant la main à la poche avec l’octroi de quelques véhicules et centaines de milliers de dalasi », révèle la source.

« Tous les biens de Jammeh et de ses proches leurs seront rendus », « Aucune poursuite ne sera engagée contre Jammeh et sa famille », « Dès que je serais réélu, je ferais voter une loi d’amnistie générale pour Yaya Jammeh ». Les engagements du président Adama Barrow devant la famille de Jammeh à Kanilaï, ont mis ce dernier dans une colère noire au point que l’ancien président a décidé de sortir de son silence pour faire un live

Pour ce qui est à l’origine de la colère de Babili Mansa, « Quand le président Adama Barrow se rendait à Kanilaï, Fabacary et Dodou Bah le porte-parole adjoint de l’Aprc ont refusé de faire le déplacement parce qu’ils ont menti aux militants sur le fonds des discussions entamées à la demande de Adama Barrow himself. Les deux responsables savaient ce qui les attendaient et ont préféré envoyé Aïssatou Diedhiou au charbon ».

Une victoire pour Lamin Tamba l’un des contestataires de l’alliance Aprc/NPP. Pour ce jeune avocat membre du parti de Yaya Jammeh, « Nos sommes informés qu’un permis a été délivré pour organiser un rallye à Kanilai le vendredi et le samedi ».  Pour celui qui a lancé la plateforme NAM (Non à l’alliance avec Barrow), « Le NAM ne dira jamais que Rambo & Dodou Jah n’ont rien fait pour l’APRC. Nous reconnaissons leur contribution à l’ancrage du parti et nous éprouvons toujours de la reconnaissance à leurs égards, mais nous refusons de soutenir Adama Barrow et NPP aux frais de Yaya Jammeh ».

« Vous avez dit que vous vous alliez à Barrow afin de sauver Jammeh, mais maintenant vous dites que même si Yaya Jammeh rejette l’alliance avec Adama Barrow et NPP, vous resterez quand même au NPP. Les vraies et les vraies motivations sortent ! », selon Lamin Tamba s’adressant à Rambo Jatta

« Maintenant, ils s’inquiètent que Jammeh s’oppose publiquement à l’alliance et ils disent qu’ils continueront avec le président Adama Barrow et le NPP peu importe la position de Babili Mansa. Si aujourd’hui Rambo Jatta et Dodou Jah osent parler ainsi c’est parce que Yaya Jammeh est loin d’eux », se plaint Lamin Tamba.

En attendant, toutes les routes mènent à Kanilaï où pour la première fois depuis 2016, l’ancien président Yaya Jammeh s’adressera à ses partisans. Ces derniers déboussolés par les positions des intérimaires de l’Aprc mais surtout des accusations du candidat Essa Faal, ancien Procureur auprès du TRRC, sont pressés de savoir à quel président se fier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *