MediaNet

Actuel et factuel

Un entrepreneur et un imprimeur aux arrêts

6,4 milliards détournés à l’Office des forages ruraux (OFOR)

Un nouveau scandale en vue. L’Office des Forages Ruraux (OFOR) est au coeur d’une affaire d’escroquerie concernant de fausses attestations de fin d’exécution de marchés portant sur 6,4 milliards Fcfa.

L’OFOR a été roulée dans la farine par l’Entreprise moderne de technologie (ETM) dont la maison-mère est basée au Togo avec des filiales dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.

L’OFOR a saisi l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) pour pratiques frauduleuses, alors que son ancien Directeur général, Lansana Gagny Sakho, s’est constitué partie civile.

Les conclusions de l’enquête de la Sûreté URBAINE (SU) révèlent qu’ETM et ses responsables sont de dangereux faussaires qui ont engagé la responsabilité de l’État et de L’OFOR sur des montants assez consistants.

L’entrepreneur El Hadj Maguette Dioum  (qui a exploité les fausses attestations) et l’imprimeur Bou Coulibaly alias Pape Fall ont été déférés au parquet.

Le SG d’EMT avait fait au sieur Dioum un détail des travaux fictifs qui devaient figurer sur les fausses attestations.

Pis, les responsables d’EMT avaient une parfaite connaissance du caractère faux de ces attestations.

Interrogé, le directeur juridique de L’OFOR a dédouané Lansana Gagny Sakho qui a quitté son poste de DG depuis septembre 2017.

En attendant de mettre la main sur les responsables d’EMT, El Hadj Maguette Dioum  et l’imprimeur Bou Coulibaly sont placés en détention pour faux et usage de faux sur des documents administratifs, complicité de faux, usurpation de fonction et falsification de signature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *