MediaNet

Actuel et factuel

Gambie

Interrogations sur l’arrestation du Général Badji et Cie

A peine la rumeur de l’arrestation des compagnons de l’ancien président Yaya Jammeh confirmée, le porte-parole de la GAF précise que l’armée n’est pas responsable de l’emprisonnement du général Badjie et de ses compagnons.

Alors que les familles et proches des officiers rentrés récemment de la Guinée Équatoriale s’inquiètent sur les dessus de l’arrestation du Général Saul Badjie et de ses compagnons qui avaient reçu toutes les garanties, le porte-parole des Forces armées gambiennes (GAF) a tenu à lever certaines équivoques et de déclaré que son institution n’était pas responsable de l’arrestation et de la détention du général Sulayman Badjie (Saul Badjie) et de ses collègues.

« Ce que je peux confirmer de notre côté (GAF) qui est plutôt une clarification, c’est que les Forces armées ne sont en aucun cas responsables de leur arrestation (le général Badjie, Co) ; et pas également responsable de leur détention ultérieure », a déclaré le capitaine Malick Sanyang lors d’une conversation téléphonique.

La sortie du capitaine Malick Sanyang est justifiée par rapport aux rumeurs qui ont suivi les arrestations et incarcérations du général Saul Badjie, ancien commandant de la garde présidentielle et de ses collègues soldats qui viennent de rentrer d’exil de la Guinée équatoriale où ils avaient vécu avec l’ancien président Jammeh, jusqu’à leur retour en décembre dernier.

Cependant, lorsqu’il a été contacté pour des réactions sur les accusations portées contre le Général Badjie et ses collègues, le porte-parole de la police, le surintendant adjoint Lamin Njie n’a pas pu commenter l’affaire au moment de faire face à la presse.

Pendant ce temps, Saul Badjie, Yahya Jammeh et d’autres sont tenus pour responsables de 7 meurtres « illégaux », selon le rapport de la Commission vérité.

Pour rappel, la Commission TRRC a révélé que Saul Badjie, Yahya Jammeh et d’autres ont illégalement tué Mamut Ceesay, Ebou Jobe, Ndure Cham, Ello Jallow, Mustapha Colley, Tumani Jallow et Abdoulie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *