MediaNet

Actuel et factuel

Ligue des Champions

La presse belge a vu des raisons d'y croire avant Bruges-PSG

Mercredi, le FC Bruges accueille le Paris SG pour la 1ère journée de phase de poules de Ligue des Champions. Les journaux belges, qui ont envoyé des reporters au Parc pour couvrir le succès face à Clermont (4-0, 5e journée de Ligue 1), ont trouvé des motifs d’espoir. Explications.

Une promenade de santé, non, un large succès, oui. Samedi, au Parc des Princes, le Paris SG a poursuivi son sans-faute en Ligue 1 avec une victoire confortable face à Clermont (4-0, 5e journée). Dans la tribune de presse, deux journalistes ont particulièrement scruté la prestation parisienne, à quelques jours de la 1ère journée de la phase de poules de Ligue des Champions, à Bruges. Les envoyés spéciaux de Het Nieuwsblad et Het Laastse Nieuws ont d’abord apprécié le spectacle.

«Même avec une équipe B, le PSG a eu peu de problèmes contre Clermont Foot. Cela ne devrait pas surprendre contre une équipe qui n’a été promue que la saison dernière et dont le noyau a une valeur marchande totale d’un peu plus de 30 millions d’euros. L’équivalent d’un remplaçant au PSG», résume Het Nieuwsblad. HLN a été encore un peu plus impressionné. «Bonne chance, Club. Bonne chance, Club, contre ce bulldozer».

«Un bulldozer»

«Le Club Bruges reçoit un bulldozer mercredi. Le Paris Saint Germain gagne ses matches avec facilité même sans Messi et Neymar. (…) Le promu Clermont Foot a fait de son mieux, mais ne pouvait rien contre l’équipe B – eh bien, oui – du PSG. Ils accéléraient quand ils voulaient, ils déterminaient le rythme. (…) L’ensemble des stars arrive à Bruges et au Jan Breydel mercredi. Avec des jambes fraîches et après avoir été à peine inquiété par Clermont», peut-on lire.

Malgré l’impression de puissance dégagée par le PSG et la forme de «Monsieur Mbappé», les deux quotidiens ont tout de même vu des raisons d’y croire. «Le Club Bruges devra être efficace en attaque et solide défensivement face au trio parisien Mbappé-Messi-Neymar. Parfois, la défense du PSG a été prise dans son dos et a laissé beaucoup de place à l’adversaire», a noté HLN, soulignant également «des pertes de concentration» et «une touche de fierté et d’arrogance parisienne».

Un coup à jouer

Het Nieuwsblad, aussi, veut y croire. «Elles seront rares, mais le Club Bruges aura certainement des opportunités. Collectivement, ce PSG est (pour l’instant) moins impressionnant que, par exemple, Manchester City, l’autre adversaire du Club en Ligue des Champions. La pression à la perte du ballon est moins féroce, les combinaisons en possession sont moins pétillantes. Le PSG ressemble plus à une équipe flash. Le but du 3-0, dix minutes après le début de la seconde mi-temps, en est un bon exemple».

Le journal a également vu «les espaces dans le dos» de la défense parisienne, dont le visage sera sans doute le même à Bruges. «Il s’agira simplement de faire bon usage des quelques instants que Bruges aura pour les jouer», explique-t-il avant de conclure. «Philippe Clément (entraîneur de Bruges) a montré il y a deux ans lors d’un déplacement au Real Madrid (2-2) qu’il pouvait préparer son équipe pour les grands rendez-vous. Pourquoi pas à nouveau contre le Paris Saint-Germain ? Si tout le monde parvient à se dépasser et que le PSG sous-estime un peu les Blauw en Zwart, un coup est possible. Surtout dans un stade Jan Breydel tourbillonnant». Le PSG est prévenu.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *