MediaNet

Actuel et factuel

GUINÉE

518 Directeurs administratifs et financiers des régies de l’État auditionnés- mandats d’arrêts internationaux contre une cinquantaine de personnalités en fuite

L’homme fort de Conakry, le Colonel Mamadi Doumbya passe à la vitesse supérieure. Il a convoqué mardi matin les 518 Directeurs administratifs et financières à la tête de départements stratégiques de l’État. Un véritable système bien rodé de prédation financière avait été mis en place par l’ancien régime pour siphonner les ressources financières du pays. Des mandats d’arrêts internationaux seront lancés contre une cinquantaine d’anciens dignitaires du régime d’Alpha CONDÉ.

La junte militaire au pouvoir en Guinée depuis le 05 septembre dernier met la pression sur les 518 responsables des régies financières qui ont géré l’écosystème public et parapublic de l’économie guinéenne ces 10 dernières années sous le magistère de l’ancien Président Alpha CONDÉ. Selon des informations autorisées, l’ex-locataire du palais Sékoutoureya avait mis en place de 2012- 2021 une vaste machine  de prédation financière en confiant une centaine de régies financières stratégiques à ses affidés et proches collaborateurs qui lui rendaient compte directement. La junte militaire a découvert dans ses enquêtes une caverne d’Ali Baba chez le DG des impôts de Guinée, Aboubacar Mackissa Camara. Son immense fortune donne des vertiges.

Selon des sources crédibles, en complicité d’avec le cabinet de l’ancien Président guinéen, plus de 1500 millards de dollars ont irradié l’écosystème économique et financier du pays avec plus d’une centaine de milliards de dollars bloqués dans des comptes offshore. Bien tuyauté, le nouvel homme fort de Conakry a pris conscience de ce cancer financier aux effets détonateurs qui tuait l’économie du pays. Le Colonel Mamadi Doumbya a décidé donc de convoquer manu militari ces 518 Directeurs administratifs et financiers des sociétés publiques et parapubliques au palais de Conakry. La

junte militaire s’apprête à lancer. des audits lancés à partir de demain jeudi  et des mandats d’arrêt internationaux contre une cinquantaine de personnalités absentes du territoire guinéen pendant le putsch du 5 septembre 2021. Nous y reviendrons en détails.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *